04 42 34 59 16 - Ouvert tous les jours de 9h00 à 12h00, sauf le dimanche et jours fériés.

Post a comment

Le Wassmer WA30 Bijave

En 1957, le SFATAT« Service de la Formation Aéronautique, du Travail Aérien et des Transports »  poursuivant sa politique d’encouragement du vol à voile lança auprès des constructeurs français un concours ayant pour but de créer un nouveau planeur biplace destiné à prendre la relève des vieux Caudron C800 et Castel C 25S qui constituaient alors l’essentiel du parc des biplaces école.

Répondant à cet appel d’offre, trois constructeurs entrèrent en lice :
Charles Fauvel, pionnier du vol à voile français, s’était spécialisé bien avant la guerre dans l’étude et la construction de planeurs sans queue.

La puissante société aéronautique Bréguet qui avait développé depuis la fin de la guerre un groupe chargé de l’étude et de la construction de planeurs.

Le troisième concurrent était la firme Wassmer d’Issoire. La société Wassmer est née en 1914 lorsque Benjamin Wassmer racheta l’entreprise de modelage mécanique installée à Paris et dans laquelle il était employé comme chef d’atelier. Pratiquant vis-à-vis de l’Administration une politique souple et conciliante, elle réussit à décrocher pour son Bijave la commande d’Etat. Celle-ci revenait finalement en toute logique au planeur dont la conception respectait au plus près l’esprit même du concours.

L’ingénieur Collard conçut le Wa 20 « Javelot » qui vola en 1956, puis, fort de cette première expérience entreprit l’étude d’un biplace école baptisé « Bijave » (BIplace-JAVElot).

Le premier Bijave a volé le 17 décembre 1958 à partir de l’Aérodrome d’Issoire-le Broc dans le Puy-de-Dôme.

Il a eu une longue carrière hélas ternie par plusieurs accidents mortels dus à des problèmes de conception à partir d’aout 1968, une épidémie de casse de plans centraux de Bijave se produisit. Les premiers cas furent imputés à des séquelles d’atterrissages durs et donnèrent lieu à des modifications de longerons. Les ruptures continuant à se produire le Secrétariat Général de L’aviation Civile interdisait de vol les Bijave le 21 aôut 1970.

Après deux années de tests et d’essais de modifications, une solution fut adoptée, tous les plans centraux furent envoyés à Bernay chez CAARP/AMC ou les semelles de longerons reçurent un renfort en fibre de verre unidirectionnelle imprègnée de résine Epoxy logé dans une rainure fraisée.

Au printemps 1972 tous les Bijave avaient été modifiés et pouvaient revoler.

Il reste 161 Bijave inscrits sur le registre de l’aviation civile en 2019.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer