04 42 34 59 16 - Ouvert tous les jours de 9h00 à 12h00, sauf le dimanche et jours fériés.

Post a comment

ROBIN HR100-250TR

C’est en 1969 que l’ingénieur Français Pierre ROBIN lance son HR.100, dans l’espoir de donner un nouveau souffle à l’aviation générale avec un avion monomoteur quadriplace de nouvelle génération destiné notamment à concurrencer les productions américaines, britanniques mais aussi françaises.

Instructeur-pilote, ébéniste de formation, Pierre Robin, devenu avionneur par passion, a su associer le nom des AVIONS Pierre ROBIN à une image de performances et de qualité de fabrication, jamais démentie depuis sa création à Dijon-Darois en 1957 ; il est à l’origine de la saga des Robin DR400 conçus avec la collaboration de Jean Delemontez, père des célèbres « Jodel ».

Son avion est pour le moins séduisant avec son architecture contemporaine à voilure basse cantilever, son vaste cockpit et sa gamme de motorisation Lycoming allant de 180 à 210 chevaux.

Trois ans plus tard celle-ci est même montée à 285 chevaux grâce à Teledyne Continental et sont Tiara 6-285B.

En 1973, une première commande est passée quand le Service d’Exploitation et de Formation Aéronautique, relevant de la DGAC, achète fermement un lot de quinze Robin HR.100/285 pour deux de ses écoles dont une à Montpellier dans le sud de la France. Dans le même temps les ingénieurs de Robin travaillent sur deux versions à train d’atterrissage escamotable appelés TR (pour train rentrant) destinées aux HR.100/235 et HR.100/250 à respectivement 235 et 250 chevaux.

En 1974, les militaires français décident à leur tour de s’intéresser à ce petit avion, après l’avoir mis en concurrence avec le SOCATA MS.880 Rallye, déjà en service dans la Marine Nationale.

Il s’agissait en fait de fournir un avion de liaisons et d’entraînement pour le compte des ingénieurs et pilotes du Centre d’Essais en Vol et de la Direction des Constructions Navales. Le C.E.V devait recevoir 24 exemplaires tandis que la D.C.N n’en aurait que deux. Il faut dire que la DCN ne comptait s’en servir que pour des vols de liaisons entre ses différents sites métropolitains.
La commande concernait donc des Robin HR.100/250TR pour le CEV et des HR.100/285 pour la DCN.

Vendu au musée le 14/06/2007

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer